hémisphère sud rp

Corinne Hennequin, dirigeante de l’agence Hémisphère Sud : “le public se souviendra des mouvements de solidarité”

Bonjour Corinne, vous dirigez l’agence Hémisphère Sud spécialisée en relations presse et influenceurs. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre travail en temps normal ?

Je pilote les campagnes médias et influenceurs de nos clients avec mes équipes des bureaux de Paris et Bordeaux. J’ai surtout un rôle de conseil stratégique auprès de nos clients. Je suis aussi responsable du développement commercial de l’agence et je remplis les missions habituelles de tout chef d’entreprise.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du confinement ? Aviez-vous commencé à anticiper la situation ?

Nous évoquions l’idée du confinement avec les équipes. Dès le 16 mars, j’ai pris la décision de mettre tout le monde en télétravail et nous avons préparé nos dossiers et organisé les connexions à distance pour être autonomes mais aussi travailler en réseau et encadrer le travail de nos stagiaires. C’est allé très vite ; nous étions tous un peu fébriles comme dans toute situation exceptionnelle mais le transfert en télétravail s’est fait de façon efficace.

Quelles sont vos missions aujourd’hui ?

J’échange beaucoup avec mes collaboratrices, sans doute même plus qu’avant. Nous réétudions les plans d’actions de nos clients pour trouver des solutions de remplacement aux événements qui ne peuvent pas avoir lieu. Nous interrogeons nos clients sur la façon dont ils vivent cette situation et comment ils se préparent à l’après. L’écoute, qualité première de tout communicant, n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui.

Comment les journalistes avec lesquels vous travaillez quotidiennement ont-ils réagi à la situation et à la mise en confinement ?

Après la phase de flottement et de repli, chacun a vite retrouvé ses automatismes.

Les journalistes recherchent toujours une information de qualité qui met en perspective l’actualité que nous vivons mais centrent l’angle de leurs papiers beaucoup plus sur l’humain, le vécu et le partage d’expériences et de solutions.

Le tourisme est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire actuelle. Selon vous, quels impacts économiques la crise aura-t-elle sur vos clients ?

L’impact du covid-19 est considérable dans le secteur du tourisme en France avec 400 000 personnes sans emplois, auxquelles il faut ajouter les 50 000 emplois saisonniers annulés ou différés. Le cabinet Protourisme évoque déjà une perte de 100 milliards de dollars à l’échelle mondiale, sur l’ensemble de la chaîne touristique (transports aériens, tourisme d’affaire et d’agrément, agences de voyage, tours opérateurs, sites de visites, hébergements, évènementiel, restauration). Dans notre pôle tourisme à l’agence, nous avons des clients hôteliers, restaurateurs, campings, villages vacances et parcs de loisirs qui sont actuellement fermés et ne savent pas quand ils rouvriront. On les accompagne au mieux dans une communication positive et une anticipation des leviers d’après confinement mais il est certain que cette crise laissera des cicatrices dont nos entreprises mettront du temps à s’en remettre. Raison de plus pour être solidaires les uns des autres et faire preuve de bienveillance et d’empathie.

Même si rien n’est certain, on commence à avoir un peu de visibilité sur le déconfinement, on a bon espoir de pouvoir respirer en dehors de nos maisons cet été. Certains prédisent des vacances 100% locales et pour l’ensemble des français. Commencez-vous d’ores et déjà à sentir ce mouvement pour cet été ?

Après 6 semaines de confinement à plusieurs dans un habitat, on rêve déjà tous d’évasion et de liberté. Les vacances n’auront jamais eu autant de sens que cet été ! Il y a peu de chances que nous puissions passer les frontières mais je dirai même que notre pays a besoin de solidarité nationale. Il faut que les Français restent en France et consomment local. Cela rejoint la quête de sens qui marque largement notre consommation depuis quelques temps.

Parlons un peu des influenceurs … L’agence Hémishère Sud travaille régulièrement avec les influenceurs pour certains de ses clients. Envisagez-vous toujours de travailler avec les blogueurs ou ce mode de communication sera-t-il délaissé pour d’autres priorités ?

Nous avons intégré les stratégies digitales depuis quelques années dans nos recommandations client et les relations influenceurs font partie d’un axe fort dans nos campagnes. Plus de 80% des millenials consultent les réseaux sociaux comme source d’inspiration touristique pour trouver la destination de leurs prochaines vacances, c’est dire l’importance des influenceurs ! Je pense que le digital et les partenariats avec les influenceurs vont prendre de plus en plus de place dans la communication des marques.

Les entreprises sont parfois très réticentes à communiquer en période de crise. Comment les convaincre que les relations presse/médias restent essentielles ?

Les budgets communication sont malheureusement souvent le fusible des crises et les premiers investissements à disparaitre.

Pourtant, arrêter de communiquer, c’est prendre le risque de disparaitre du paysage médiatique et des réseaux sociaux.

Sans compter que la reprise sera d’autant plus difficile et longue. C’est le moment actuellement d’être proche des gens et de ses clientèles. Il est important d’associer sa marque avec des valeurs positives et de lui donner du sens. Les publics se souviendront des mouvements de solidarité. C’est l’expression de notre humanité.

Si vous aviez un message à faire passer aux journalistes et influenceurs, quel serait-il ?

Les pandémies sont démocratiques, elles frappent toutes les classes et tous les milieux.

Communicants, journalistes et influenceurs ont besoin les uns des autres pour vivre et travailler.

Nous pouvons mettre à profit cette période pour travailler davantage sur le long terme, approfondir les dossiers, apprendre à encore mieux se connaitre pour être plus efficaces quand cette crise sera dernière nous.

Retrouvez l'agence Hémisphère Sud sur son site internet et sur son compte Twitter @hemispheresudRP




Partagez ce contenu !
Tags: No tags

Leave a Comment