définir sa stratégie digitale

C’est quoi ton activité professionnelle finalement ?

Quand il est nécessaire de revoir sa stratégie de communication digitale …

Mais au fait, tu fais quoi dans la vie ?

Cela n’a l’air de rien mais lorsque l’on se rend compte qu’1 personne, puis 2, puis 3 ne savent pas réellement ce que vous faites dans la vie, cela soulève des questions sérieuses … notamment lorsque vous tentez de développer votre activité professionnelle.
C’est exactement ce qu’il m’est arrivée ces derniers mois, je me suis aperçue qu’autour de moi, on connaissait mal mon activité. Cela aurait pu ne pas m’inquiéter s’il s’était agi de personnes éloignées du digital mais au contraire, les personnes chez qui j’ai perçu ce trouble, ont les 2 pieds dans le numérique et le marketing.
Ouch !!

Voici ce que m’ont répondu certains membres de ma sphère professionnelle lorsque je les ai interrogé sur mon métier :

“mais tu es blogueuse ?!”

Oui mais non.

Slasheuse depuis 2012

Lorsque je reprends mon parcours, je ne m’étonne finalement pas du fait que les autres perçoivent avec  difficulté ma situation professionnelle. J’ai été tour à tour et je suis, souvent en même temps : juriste en entreprise, chargée d’e-réputation, community manager, rédactrice web, blogueuse, chargée de projets web, formatrice, podcasteuse; sous des contrats différents : CDI, CDD, auto-entrepreneur, maintenant co-entrepreneuse dans une coopérative d’activités; avec des noms distincts : la fille de l’encre, encre-virtuelle, Itinér’aires ou tout simplement Olivia Mahieu et auprès de cibles différentes : professionnels du droit et du tourisme, commerçants …

Je vous avoue que j’ai moi-même eu du mal à y voir clair, d’où le message embrouillé que j’ai pu faire passer autour de moi. Etre multi-casquettes c’est chouette mais à résumer, c’est plus délicat.

Plus connue sous la fille de l’encre

Lorsque j’ai créé mes comptes sur mes réseaux sociaux, en 2012 pour la plupart, je les ai naturellement ouvert sous l’identité que je souhaitais alors valoriser, celui de mon blog, Juriste in the City, devenue en 2014, La fille de l’encre. Hormis Linkedin et Facebook, personne ne me percevait autrement que sous mon identité de  blogueuse. Lorsque j’ai décidé de me lancer à 100% dans mon activité en communication digitale, je n’ai rien changé ou presque de cette présentation.

Pas étonnant alors que l’on pense que le blog est mon activité professionnelle principale.

Sauf que je n’ai jamais souhaité faire de mon blog mon métier. Et je ne le souhaite toujours pas.

Si je monétise parfois La fille de l’encre et si le blog est un formidable outil de visibilité, il est une composante de mon activité pro, sans en être la pierre angulaire. Le blog ne paie pas mes factures et mon loyer !

Mon métier : les stratégies de visibilité par le contenu

Forte de ces constatations, je me suis posée calmement avec un stylo, un calepin et j’ai listé ce que je savais faire, ce que je voulais faire et comment le faire comprendre à l’extérieur.

Il en ressort que mes différentes casquettes ont un point de convergence : le contenu. Que ce soit par le blog, par le podcast, par les formations que je délivre, par mes missions de rédaction ou par le community management … le contenu est toujours au cœur de mes compétences et de mes prestations.

Sauf qu’il ne suffit pas de produire du texte, des images ou des vidéos pour être vu et reconnu sur internet. Et c’est là que j’interviens : aider les TPE/PME à produire le bon contenu pour gagner en visibilité pertinente.

Encre-Virtuelle, mon identité professionnelle

Encre-Virtuelle est née en 2014 presque en même temps que mon statut qu’auto-entrepreneur, mais c’est une entité que je n’ai jamais réellement investie. Je n’en avais pas besoin à ce moment-là. J’avais donc créé un site vitrine vite fait mal fait, plus tard ouvert un compte Twitter, Facebook et c’est à peu près tout, communicant le plus souvent sous le nom de la fille de l’encre. Sauf pour mes clients avocats.

Deux identités pour deux cibles professionnelles … cela devenait assez schizo !

J’ai bien eu envie de faire vivre autant Encre-Virtuelle que la fille de l’encre mais multiplier les comptes sur les réseaux sociaux prend bien trop de temps, bien trop d’énergie et dilue la pertinence des actions.

J’ai essayé quelques semaines avant de me demander si cette multiplication de comptes et d’identités aurait été l’une des mes préconisations clients. Jamais de la vie ! A moins que mon client n’ait un community manager à plein temps capable de tenir une véritable stratégie sur la durée, ce qui est rarement le cas dans les petites structures. Et je suis une petite structure, toute petite, avec un temps limité à répartir entre boulot, famille, voyages …

Aussi, ces dernières semaines, j’ai revu toute ma stratégie de communication et de positionnement.
J’ai remanié complètement ce site et ne vous étonnez pas si mes réseaux sociaux changent progressivement d’identifiant … j’investis pleinement Encre-Virtuelle dans laquelle, on retrouve l’éventail de mes prestations :

* rédactrice web et juridique
* formatrice réseaux sociaux
* consultante en marketing d’influence
* community manager
* consultante e-réputation
* blogueuse et podcasteuse

Lorsque l’on a la tête dans le guidon, il n’est pas facile d’y voir clair, notamment lorsqu’on cumule les activités professionnelles et pourtant, se présenter aux autres est la base de la communication.

Retravailler sa stratégie de communication peut apparaitre fastidieux mais c’est une étape essentielle dans sa recherche de visibilité digitale.

Depuis que j’ai entrepris ce travail, je me sens plus en accord avec moi-même, plus au clair avec mes idées et objectifs.

Alors si vous aussi, vous avez besoin de vous repositionner sur le net et/ou les réseaux sociaux, n’hésitez pas à m’envoyer un message pour que nous en discutions.

 

Partagez ce contenu !
Tags: No tags

Comments are closed.